• Les ULM Pendulaires

  • Village vacances Domaine de la Bessède

  • TECNAM P92 ECHO S

  • Drone Phantom 3

  • MAGNI GIRO

Qu’est-ce qu’un ULM ?

Mais à propos, qu’est-ce qu’un Ultra Léger Motorisé ?

Dans les grandes lignes :
Il existe aujourd’hui 6 classes d’ULM : les paramoteurs, les pendulaires, les multiaxes, les autogires, les dirigeables ultra légers, les hélicoptères.
Concernant les classes pendulaires et multiaxes, qui sont celles avec lesquelles nous volons, les contraintes techniques réglementaires sont les suivantes :

  • Une masse maximum autorisée au décollage de 450 kg (472,5 kg si la machine est équipée d’un parachute)
  • Une puissance moteur maximum de 75kw, soit 100ch
  • Une vitesse de décrochage inférieure à 65 km/h

Qui peut piloter un ULM ?

Tout le monde !
Les cours peuvent démarrer dès 14 ans, et l’on peut avoir un brevet de pilote dès 15 ans.
Il n’y a pas non plus de limite d’âge. Donc, sans contre indication médicale, personne n’est trop vieux pour commencer…
Seuls le plaisir et le désir comptent.
Il faut pour cela avoir passé une visite médicale auprès de son médecin généraliste autorisant la pratique de l’ULM, obtenu un examen théorique (auquel nous vous préparons) et passer l’examen pratique au sol et en vol avec votre instructeur.

La troupe

 

Combien de temps faut-il pour obtenir un brevet d’ULM ?

Cela dépend de chacun : De la disponibilité de chacun et de la fréquence des cours, car quel que soit l’âge, plus elle est élevée, plus rapide sera la formation. Nous pouvons constater avec le temps qu’un élève mettra en moyenne 20 à 30 heures de vol pour être apte à piloter en toute sécurité un appareil et sache entreprendre ses premières navigations seul. Il faudra ensuite, faire un certain nombre d’heures en solo afin d’acquérir de l’expérience avant d’avoir l’autorisation d’emmener un passager. Le nombre d’heures annoncé n’est seulement qu’une moyenne, il faudra à certains moins de temps et à d’autres un peu plus.

Attention ! La formation n’est pas une course ! Une personne brevetée en 10h, n’est pas meilleur pilote qu’une personne brevetée en 50h, loin s’en faut… En aéronautique, comme dans d’autres domaines, on ne cesse jamais d’apprendre, mêmes après plusieurs milliers d’heures…

Oui mais alors, ULM ou avion ?

Ceux intéressés par le Multiaxes se seront souvent posés cette question.
Partant du principe (le notre en tous cas) qu’il n’y a pas de « mieux ou moins bien », voici quelques informations qui vous permettrons de connaître quelques différences entre les deux :

  • Le brevet de pilote : il est nécessaire pour les deux activités d’obtenir un examen théorique et un examen pratique. Le brevet est délivré par le même organisme dans les deux catégories : DGAC. En ULM l’examen pratique est dispensé par l’instructeur qui aura effectué votre formation. En avion, c’est un examinateur extérieur qui vous fera passer l’examen pratique. L’examen théorique est plus court en ULM (mais pas forcément plus facile). Un pilote avion a automatiquement l’équivalence du théorique ULM (Et seulement théorique), mais pas réciproquement.
  • La licence de pilote ULM est valable à vie, celle de l’avion est renouvelable tous les deux ans.
  • L’ULM offre la possibilité d’être pratiqué à partir de terrains privés et même de se poser en campagne sous réserve de l’accord du propriétaire. Par contre il est limité en capacité d’emport (seulement deux personnes à bord pilote compris), il faut cependant admettre que la majorité des vols, même en avion, se font seuls ou à deux… Certains aérodromes ou aéroports sont interdits aux ULM, sauf dans certains cas sur demande préalable. L’avion, est plus puissant et donc souvent plus rapide (sauf pour les ULM haut de gamme croisant à 250 km/h et plus), mais il ne peut utiliser que des pistes agréées.
  • L’ULM n’est pas autorisé au vol à vue de nuit, l’avion oui, à partir du moment ou il décolle et atterri sur un aérodrome autorisé au vol de nuit (doté d’un équipement spécifique) et que le pilote est en possession d’une qualification « vol de nuit ».
  • L’ULM est souvent moins coûteux. Le coût d’heure de vol va de 50 à 150 € pour un ULM, il est de 90 à 250 € pour un avion monomoteur.
  • L’utilisation des terrains ULM est généralement gratuite alors que beaucoup d’aérodromes et d’aéroports ont des taxes d’atterrissage.
  • La pratique de l’ULM n’impose pas de minimum d’heures de vol, de qualification montagne, de certificat médical aéronautique. C’est au pilote d’estimer ses capacités.
  • Le principe de l’ULM est de  responsabiliser le pilote sur ces capacités et sur l’entretien de sa machine, les statistiques démontrent avec le temps que cela ne rend pas cette pratique plus dangereuse qu’une autre, y compris l’avion.

Panier

Vidéo de présentation

Accès – Contact

ULM 24

Philippe ALMET Aérodrome de Belvès
24170 Saint PARDOUX et VIELVIC
Tél : 0687029251 / 0553319460
info@ulm24.fr
Coordonnées géodésiques :
Latitude 44 46 53 N
Longitude 000 57 27 E
Pour nous rejoindre par les airs :
Aérodrome BELVES
SAINT PARDOUX LFIB

Formulaire atterrissage

logo-facebooklogo-googleplus